L’entrepreneur Jeremy Fall parle du syndrome de l’imposteur, de l’ENT

Le restaurateur et entrepreneur Jeremy Fall a connu le succès très tôt, mais depuis, il doute de le mériter. Dans son nouveau Scribd Original Do You Know Who I Am ?, Jeremy Fall parle de son combat contre le syndrome de l’imposteur (qu’il a appelé Bob) et des moyens qu’il a trouvés pour accepter le succès et favoriser les connexions authentiques. Cette interview fournit des conseils supplémentaires à tous ceux qui souffrent du syndrome de l’imposteur sur la manière de réussir et, surtout, d’être heureux en tant qu’entrepreneur.

Maintenant que vous vous êtes efforcé de comprendre le syndrome de l’imposteur et Bob, en quoi cela a-t-il amélioré votre vie ? Comment abordez-vous les choses différemment maintenant ?

Jeremy Fall : Bob et moi avons une relation longue et spéciale. Dans toutes les relations à long terme, chaque partenaire sert de miroir à l’autre. Bob, par sa seule existence, a permis de mettre en lumière les aspects spécifiques de mon manque d’estime de soi, traduit par le syndrome de l’imposteur, et cela reste une information précieuse alors que je continue à guérir et à construire une base solide de santé mentale. Merci, Bob ! De la même manière, je suis un miroir pour Bob, et en observant son reflet, nous reconnaissons qu’il est un mec peu attirant, un troll, quelqu’un qui veut vraiment beaucoup d’amour et de validation mais qui n’a pas trouvé de manière saine de l’obtenir. Bob et moi apprenons constamment l’un de l’autre, et même si j’aimerais qu’il disparaisse, il est beaucoup plus supportable ces jours-ci parce que j’ai appris à baisser son volume et à prendre tout ce qu’il me dit avec un gros grain de sel.

Quel genre de conseil donneriez-vous à quelqu’un qui a l’impression de ne pas mériter le succès qu’il a atteint ?

Jeremy Fall : Si vous êtes issu d’une minorité ou d’un milieu opprimé, il est fort probable que vous ayez une relation compliquée avec votre propre succès. Et même si ce n’est pas le cas, et que vous ne parvenez pas à apprécier pleinement les fruits de votre travail, essayez de sortir de vous-même et de vous regarder comme le ferait un ami : avec fierté, encouragement et appréciation.

Prenez le temps et l’espace pour être présent à vous-même et à vos réalisations. Parfois, le simple fait de faire l’inventaire, chaque année, de tout ce que vous avez fait peut vraiment vous ouvrir les yeux. Faites une liste, mettez vos réalisations noir sur blanc, mettez à jour votre curriculum vitae, posez votre candidature à des concours, à des résidences, à des subventions et à des emplois qui vous obligent à être le contraire de Bob, et faites entendre votre voix aussi fort que possible.

Vous avez manifestement maîtrisé la manière de constituer un réseau efficace à un jeune âge. Avez-vous des conseils sur la façon de se constituer un réseau efficace, pour quiconque cherche à concrétiser ses projets d’entreprise ?

Jeremy Fall : Soyez présent. Soyez une personne agréable à côtoyer. Sois fiable. Écoutez ce que les gens ont à dire. Trouvez des moyens d’établir des liens qui ne soient pas basés sur le statut, la richesse ou ce que quelqu’un peut faire pour vous. Créez des liens parce que vous appréciez sincèrement quelqu’un et que vous êtes intéressé par les mêmes choses.

Le fait d’avoir grandi à Skid Row a-t-il façonné votre sens de l’identité ? Vos racines afro-caribéennes françaises et juives nord-africaines ont-elles contribué à la façon dont vous vous êtes identifié à votre environnement en grandissant à Los Angeles ?

Jeremy Fall : Le fait de grandir près d’un épicentre de l’inégalité américaine m’a permis d’apprécier la force et la résilience de ceux qui ont été abandonnés par le capitalisme. J’ai compris à quel point il est facile et rapide de tomber dans la misère si l’on n’a pas de filet de sécurité ou si l’on souffre de maladie mentale ou de dépendance. Le fait de voir toute cette souffrance à un jeune âge m’a donné un sens de la perspective, de la gratitude et une urgence à travailler aussi dur que possible pour m’élever à une position de sécurité, où je pourrais un jour donner en retour.

De même, le fait de grandir en étant métisse et juive avec des parents européens a ouvert mon esprit à la culture au-delà des côtes américaines. J’ai vu à quel point l’expérience de vie de mes parents en Amérique, en tant qu’immigrants, était différente de la mienne, et j’ai embrassé les cultures hybrides qui existaient dans mon ADN.

Qu’avez-vous appris de votre désintoxication des médias sociaux et de votre retour définitif ?

Jeremy Fall : J’ai appris que les médias sociaux sont un outil formidable pour la validation, mais qu’ils peuvent aussi être une énorme distraction par rapport à vos vrais problèmes et à votre véritable personnalité. J’avais besoin de m’en éloigner pour revenir à l’essentiel, à savoir qui j’étais et ce que je présentais au monde. La tentation de conserver et de manipuler constamment notre vérité peut nous éloigner de notre moi authentique si nous ne faisons pas attention. Faire une pause a donc été merveilleux car cela m’a permis de me recalibrer, de me recentrer et de me concentrer sur mon vrai moi et mes vraies relations. Lorsque j’ai repris le projet, je me sentais beaucoup mieux et j’étais capable de m’y engager de manière saine et productive.

Comment pouvez-vous vous assurer qu’une fois que vos idées commencent à prendre de l’ampleur dans le monde et que les autres commencent à s’investir dans votre histoire, c’est vous qui contrôlez le récit ?

Les médias sociaux sont-ils encore utiles pour cela ?

Jeremy Fall : S’il y a une chose que j’ai apprise, c’est que nous ne contrôlons jamais tout, et encore moins le récit public qui nous concerne. L’une des choses les plus belles pour moi est de voir comment les gens réagissent à leurs propres façons à mes idées dans le domaine de la nourriture et du divertissement. Si, en partageant ma créativité, je peux offrir aux gens une expérience formidable, de la matière à réflexion ou de l’inspiration, alors mon travail est terminé. Je n’ai pas envie de consacrer trop de temps au contrôle de cette narration, je préfère retourner à mon métier de créatrice.

Parlez-nous un peu de votre plateforme NFT, Probably Nothing. Pourquoi avez-vous décidé de la lancer ?

Quelles sont les ressources disponibles pour les personnes intéressées par les NFT ?

Jeremy Fall : Probablement rien est ma plateforme éducative web3 destinée à faire entrer les gens dans l’espace web3 de la bonne manière. Nous le faisons par le biais d’un contenu éditorial de qualité sur les plateformes de médias sociaux, d’émissions télévisées, de podcasts, de collaborations et d’un site Web qui sera bientôt lancé. C’est un clin d’œil à mon éducation dans les années 90, lorsque les gens ne croyaient pas en l’Internet, ce qui correspond en grande partie à ce que nous voyons aujourd’hui avec les NFT. Je voulais donner aux gens un moyen d’accéder à cet espace par le biais d’une source fiable, et créer une marque amusante à laquelle les gens peuvent s’identifier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Actualités Éducation Numérique

Comment utiliser les filtres vidéo sur Zoom

Cet article vous explique comment utiliser les filtres vidéo Zoom lorsque vous utilisez le service via l’application de bureau, iOS et Android. Il aborde également les limitations éventuelles de l’utilisation des filtres vidéo. Sommaire1 Zoom dispose-t-il de filtres vidéo ?2 Comment obtenir des filtres visuels sur Zoom ?3 Comment obtenir des filtres visuels sur l’application […]

Lire plus
Actualités Éducation Numérique

Frais de connexion à Skype

Skype est gratuit lorsque vous appelez d’autres utilisateurs Skype, quel que soit leur lieu de résidence, tout comme d’autres services d’appels gratuits sur Internet tels que WhatsApp, Snapchat, Messenger et Viber. Cependant, le service n’est pas gratuit lorsque vous appelez des téléphones fixes ou d’autres téléphones mobiles qui n’utilisent pas Skype. Les services VoIP facturent […]

Lire plus
Actualités Éducation Numérique Pratique

Pouvez-vous utiliser Skype comme téléphone à domicile ?

Skype peut-il remplacer votre service de téléphone fixe résidentiel ? Pas complètement. Vous avez toujours besoin d’un téléphone fixe ou mobile pour accéder aux services d’urgence 911, qui ne sont pas disponibles sur les plates-formes VoIP. Lorsque vous souhaitez réduire votre facture téléphonique mensuelle, envisagez d’utiliser Skype pour vos appels au lieu de votre ligne […]

Lire plus