Scribd Coach auteur Mamta Gera sur le recadrage des pensées négatives

Comment trouver un but dans la vie quand on est coincé dans les tranchées du quotidien ? Mamta Gera, consultante en leadership, coach en bien-être émotionnel et conférencière basée au Royaume-Uni, connaît le sentiment d’être coincé, grâce à des années passées à travailler dans le secteur de la technologie et à lutter dans sa vie personnelle. Une fois qu’elle a réussi à s’en sortir, elle est devenue une force pour aider les autres à faire de même.

Désormais auteur de Scribd Coach, son livre audio The Power Within You : Overcome Your Programmed Behaviors to Get Unstuck and Find Your Unique Purpose met les auditeurs au défi de trouver l’espace et le temps nécessaires pour découvrir ce qu’ils veulent vraiment dans la vie – et comment établir un plan de match pour y parvenir. Gera nous donne ici quelques-uns de ses meilleurs conseils pour commencer.

Comment avez-vous débuté dans le domaine du coaching ?

Mamta Gera : Je parle d’être coincée, car je l’ai été pendant de nombreuses années. J’ai changé d’emploi et même déménagé, mais je faisais le même travail, juste à un endroit différent. Je voyais la même chose, encore et encore. Je pensais qu’en déménageant, je me sentirais mieux, mais le travail en lui-même n’était pas satisfaisant. J’ai fini par réaliser que j’aimais vraiment le côté « humain » des choses, pas la technologie. Cela m’a aidé à faire le changement.

Au début, je n’étais pas un bon leader : En raison de mes origines indiennes, j’ai grandi en faisant plaisir aux gens et en étant très passif. En fait, j’ai cherché à me faire coacher et, ce faisant, j’ai réalisé que je voulais en faire profiter d’autres personnes. J’avais suivi une thérapie, mais le travail avec le coach m’a poussé à aller de l’avant plutôt que de rester bloqué dans le passé. J’ai compris que je devais me considérer comme une personne à part entière pour pouvoir atteindre mon but.

Vous avez parlé de thérapie et de coaching. Les deux se recoupent-ils ?

Mamta Gera : Oui, bien sûr. La thérapie vous aide souvent à comprendre vos comportements programmés depuis votre enfance, à comprendre ce qui vous déclenche et comment y faire face. Une fois que vous avez fait ce travail, il peut être plus facile d’être coaché et d’aller de l’avant. Je sais que certains de mes clients suivent une thérapie et un coaching en même temps, et qu’ils se complètent très bien. Et parfois, on n’est pas prêt pour l’un ou l’autre, ou l’un est plus intimidant que l’autre, mais le fait de commencer par quelque chose est utile.

Pourquoi les gens restent-ils dans ces emplois « bloqués » ?

Mamta Gera : En ce qui me concerne, j’étais dans une situation d’insécurité pendant ma vingtaine d’années, c’est pourquoi je suis restée dans mon secteur d’activité, même si j’ai changé d’entreprise. Ce n’est pas seulement le fait des jeunes. Pour beaucoup d’entre nous, nous avons trop peur d’aller de l’avant. Nous avons ce critique intérieur qui nous dit que nous ne sommes pas assez bons. Nous pensons que nous devons être parfaits avant de pouvoir progresser ou faire des changements. Parfois, nous ne nous rendons même pas compte que nous sommes bloqués.

Comment peut-on se rendre compte qu’on est bloqué ?

Mamta Gera : Je pense que la première chose à faire est d’être conscient de soi et de réaliser que l’on est dans cette ornière, en fait. Certains signes peuvent être le manque de motivation, l’incapacité à entreprendre de nouveaux projets ou de nouvelles tâches, le sentiment d’ennui et d’insatisfaction, l’impression que chaque jour est le même et que l’on avance péniblement.

En général, le week-end, on se sent heureux, mais le lundi, on est de nouveau déprimé. Nous restons dans un emploi, parce que nous ne sommes tout simplement pas conscients. Mais il peut être difficile d’être à l’écoute de ce que l’on ressent. Je dis toujours aux gens de commencer à tenir un journal. Je leur demande d’écrire librement leurs pensées ; en fait, il s’agit simplement d’écrire des choses sur les croyances, de coucher sur papier ce que l’on a dans la tête. Ensuite, vous pouvez commencer à reconnaître des modèles.

Comment quelqu’un peut-il trouver sa raison d’être ?

Mamta Gera : Après avoir réalisé que vous êtes coincé, la prochaine étape est de trouver ce qui va suivre, n’est-ce pas ? Cela demande beaucoup de réflexion. La plupart des gens ne découvrent pas leur objectif du jour au lendemain. Regardez vos valeurs : Qu’est-ce qui signifie quelque chose pour vous, qu’est-ce qui vous apporte joie et bonheur ? Quelles sont les personnes que vous admirez, les communautés dont vous voulez faire partie ?

Il est très utile de trouver une communauté de personnes ayant des intérêts similaires, où vous pouvez discuter de vos passions. Vous pouvez essayer de le faire en personne ou en ligne. Vous pouvez participer à des réunions, des conférences, des cours – il suffit de faire des recherches sur l’une de vos passions et d’essayer de vous plonger dans une communauté pour voir si elle vous convient.

Pour quelqu’un qui veut changer les choses mais qui ne peut pas quitter son emploi, que recommandez-vous ?

Mamta Gera : C’est fréquent, et je ne pense pas que tout le monde doive changer de carrière. Beaucoup d’entre nous n’ont pas cette possibilité d’un point de vue financier. Mais ce que vous pouvez faire, c’est avoir la volonté de vous exprimer dans votre emploi actuel. Par exemple, vous pouvez demander à votre patron de vous confier un travail qui ne fait pas partie de votre description de poste, mais qui correspond davantage à vos intérêts.

Vous pouvez également demander à avoir un mentor ou à suivre quelqu’un qui occupe un poste qui vous intéresse davantage. De cette façon, vous continuez à aller de l’avant. Nous sommes si nombreux à ne pas demander !

Le syndrome de l’imposteur joue-t-il un rôle dans l’incapacité d’une personne à changer de travail ou de vie ?

Mamta Gera : Absolument, et même s’ils changent de lieu de travail, cet état d’esprit demeure et ils se retrouvent à nouveau coincés dans la même ornière. Le syndrome de l’imposteur est lié au fait d’être perfectionniste, c’est votre critique intérieur qui vous dit que vous n’êtes pas assez bon.

En fin de compte, vous devez savoir que vous vous présentez pour atteindre votre objectif, et laisser cela vous faire avancer. Il n’est pas facile de se convaincre que l’on peut faire certaines choses, et si vous luttez contre le syndrome de l’imposteur, je suis une adepte des réflexions quotidiennes où vous notez les choses que vous avez accomplies aujourd’hui, en plus des choses qui vous ont donné confiance dans la journée, ou qui vous ont simplement fait vous sentir bien. Faire cela quotidiennement vous aidera à renforcer votre estime de soi.

Quelle est une petite chose que nous pouvons commencer à faire aujourd’hui ?

Mamta Gera : Nous avons tous nos propres habitudes et routines. Ce qui se passe, c’est que nous entrons dans notre routine habituelle et nous ne pouvons plus en sortir. Nous allons au même café, nous prenons le même déjeuner, nous faisons la même promenade, nous ne changeons pas. Mélangez les choses aujourd’hui. Sortez de vos routines ! Allez prendre un café ailleurs, changez l’itinéraire de votre promenade, appelez aujourd’hui quelqu’un dont vous n’avez pas eu de nouvelles depuis longtemps.

Ces petits changements vous donnent le sentiment de faire quelque chose de différent, ce qui peut vous donner une plus grande motivation pour faire de vrais changements. Il est également important de lever le nez du travail, surtout si vous travaillez à distance à la maison en ce moment : Il est facile de baisser la tête et d’être complètement bloqué parce que vous êtes au même endroit. Mais si vous pouvez simplement regarder par la fenêtre [et] vers le ciel pendant quelques minutes chaque jour, vous vous transformez. Prenez conscience des routines dans lesquelles vous êtes coincé et, petit à petit, commencez à les améliorer. Pour changer vos habitudes de travail, vous devez vous changer vous-même. Tout commence par vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Actualités Éducation Numérique

Comment utiliser les filtres vidéo sur Zoom

Cet article vous explique comment utiliser les filtres vidéo Zoom lorsque vous utilisez le service via l’application de bureau, iOS et Android. Il aborde également les limitations éventuelles de l’utilisation des filtres vidéo. Sommaire1 Zoom dispose-t-il de filtres vidéo ?2 Comment obtenir des filtres visuels sur Zoom ?3 Comment obtenir des filtres visuels sur l’application […]

Lire plus
Actualités Éducation Numérique

Frais de connexion à Skype

Skype est gratuit lorsque vous appelez d’autres utilisateurs Skype, quel que soit leur lieu de résidence, tout comme d’autres services d’appels gratuits sur Internet tels que WhatsApp, Snapchat, Messenger et Viber. Cependant, le service n’est pas gratuit lorsque vous appelez des téléphones fixes ou d’autres téléphones mobiles qui n’utilisent pas Skype. Les services VoIP facturent […]

Lire plus
Actualités Éducation Numérique Pratique

Pouvez-vous utiliser Skype comme téléphone à domicile ?

Skype peut-il remplacer votre service de téléphone fixe résidentiel ? Pas complètement. Vous avez toujours besoin d’un téléphone fixe ou mobile pour accéder aux services d’urgence 911, qui ne sont pas disponibles sur les plates-formes VoIP. Lorsque vous souhaitez réduire votre facture téléphonique mensuelle, envisagez d’utiliser Skype pour vos appels au lieu de votre ligne […]

Lire plus