Chômage : demandeurs d’emploi en baisse

Chômage : demandeurs d’emploi en baisse

Le nombre de demandeurs d’emploi a de nouveau reculé en juillet, diminuant de 1,6 % par rapport à juin, avec 3,596 millions de personnes inscrites le mois dernier, soit 60 100 en moins.

Par rapport à juillet 2020, le nombre de ces demandeurs d’emploi de catégorie A chute de 11,1 %, indique la direction des statistiques du ministère (Dares). En juin, le nombre des demandeurs d’emploi de catégorie A avait baissé de 73 300, après un recul de 134 100 en mai.

En incluant les inscrits en activité réduite (catégories B et C), le nombre de demandeurs d’emploi a enregistré en juillet une « baisse significative » de 0,7 % (-39 500 inscrits) comparé à juin et s’établit à 5,927 millions de personnes, précise la Dares.

Juillet a été marqué par une « nouvelle augmentation » des demandeurs d’emploi des catégories B et C, avec 20 600 inscrits de plus à Pôle emploi, soit une progression de 0,9 %.

Données mensuelles « très volatiles »

Juillet a été marqué par une « nouvelle augmentation » des demandeurs d’emploi des catégories B et C, avec 20 600 inscrits de plus à Pôle emploi, soit une progression de 0,9 %. Pour les catégories A, B et C, les entrées à Pôle emploi ont grimpé de 3,7 % en juillet, avec 539 800 nouveaux inscrits, contre 520 700 en juin, d’après les statistiques de la Dares. Cette hausse des entrées a été alimentée « principalement » par des « fins de contrat et retours d’inactivité », note le ministère. Soulignant que les données mensuelles sont « très volatiles et parfois difficiles à interpréter », la Dares signale que les données trimestrielles « doivent être privilégiées ».

Une augmentation des inscrits par rapport au mois de juin

En additionnant les personnes inscrites toutes catégories confondues (A, B et C), le nombre de demandeurs d’emploi a enregistré en juillet une « baisse significative » de 0,7%, soit 39 500 inscrits en moins, par rapport au mois de juin. Le nombre total de personnes en recherche d’emploi s’établit à 5,927 millions de personnes, précise la Dares.

Le mois de juillet a été marqué par une « nouvelle augmentation » des demandeurs d’emploi des catégories B et C, avec 20 600 inscrits de plus à Pôle emploi, soit une progression de 0,9%. Pour les catégories A, B et C, les entrées à Pôle emploi ont grimpé de 3,7% en juillet, avec 539 800 nouveaux inscrits, contre 520 700 en juin, d’après les statistiques de la Dares.

« Baisse significative »

En incluant les inscrits en activité réduite (catégories B et C), le nombre de demandeurs d’emploi a enregistré en juillet une « baisse significative » de 0,7% (-39.500 inscrits) comparé à juin et s’établit à 5,927 millions de personnes, précise la Dares.

Juillet a aussi été marqué par une « nouvelle augmentation » des demandeurs d’emploi des seules catégories B et C, avec 20.600 inscrits de plus à Pôle emploi, soit une progression de 0,9%.

Soulignant que les données mensuelles sont « très volatiles et parfois difficiles à interpréter », la Dares signale que les données trimestrielles « doivent être privilégiées ».

Fins de contrat

Juillet a été marqué par une «nouvelle augmentation» des demandeurs d’emploi des catégories B et C, avec 20.600 inscrits de plus à Pôle emploi, soit une progression de 0,9%. Pour les catégories A, B et C, les entrées à Pôle emploi ont grimpé de 3,7% en juillet, avec 539.800 nouveaux inscrits, contre 520.700 en juin, d’après les statistiques de la Dares. Cette hausse des entrées a été alimentée «principalement» par des «fins de contrat et retours d’inactivité», note le ministère.

Soulignant que les données mensuelles sont «très volatiles et parfois difficiles à interpréter», la Dares signale que les données trimestrielles «doivent être privilégiées».

Une situation qui s’améliore petit à petit

Le nombre d’inscrits à Pôle emploi toute catégorie confondue a reculé de 0,7 % par rapport au mois de juin et de 3,1 % par rapport à juillet 2020. Avec ou sans activité partielle, la France (hors Mayotte) compte 5 927 100 personnes au chômage.

Bien que la situation s’améliore, les chiffres ne sont pas encore au niveau d’avant la crise sanitaire. 2,4 millions de personnes étaient enregistrées à Pôle emploi au dernier trimestre de 2019 où le taux de chômage s’élevait à 8,1 %.

Encore loin des chiffres d’avant-crise

Dans l’ensemble, les chiffres restent malgré tout bons, puisque, pour ces trois catégories confondues, le nombre d’inscrits recule de 0,7 % par rapport au mois de juin et de 3,1 % par rapport à juillet 2020. La France métropolitaine compte 5 631 900 demandeurs d’emploi, avec ou sans activité partielle. Ils sont 5 927 100 à l’échelle de la France entière (hors Mayotte).

Les demandeurs d’emploi qui ne sont pas immédiatement disponibles – en formation, en maladie… -, de catégorie D, sont, en revanche, 51 000 de plus qu’en juin.

Si la situation s’améliore, elle n’est toujours pas revenue à celle d’avant la crise sanitaire. Au dernier trimestre de 2019, le taux de chômage s’établissait à 8,1 % de la population active en France (hors Mayotte), touchant donc 2,4 millions de personnes, dont un million de personnes depuis plus d’un an (chômeurs longue durée).

La tendance était déjà à l’amélioration lors du deuxième trimestre de 2021, notamment pour les demandeurs d’emploi de catégorie A. Pour le seul mois de juin, une baisse de 2 % avait été enregistrée dans cette catégorie.

Jean